Spectacle à tous les étages !

En ce moment, comme chaque été c’est assez calme à la maison …

Le petit prend des coups de soleil au bord de la mer avec ses grands parents et ne doit se brosser les dents qu’une fois tous les 3 jours. Le moyen reconstitue ses forces vitales dans son lit jusqu’à 14h, puis filer faire un stage pour devenir Leonard de Vinci ou Andy Warhrol, il ne sait pas encore (mais on a mis beaucoup d’espoir en lui…). Et le grand a entrepris de fêter son bac chez tous ses potes à tour de rôle, ce qui devrait, au bas mot lui prendre tout le mois ….

Du coup, pour mieux profiter de ce calme reposant (traduction hypocrite pour « syndrome d’abandonite aigue de la pré ménopausée au fond du trou »), je me replonge avec masochisme dans l’ambiance explosive qui peut régner à la maison quand tous les occupants sont à leur poste.

Aux heures de pointe c’est au choix :

  • salle de sport : haltères, tee shirts puants et odeurs de vestiaires/hommes sans fenêtre
  • open bar et room service en mode self : papiers de granola poisseux, bouteilles de jus multivitaminés sans bouchons et bol de céréales avec cuillère. Tout ça, alors qu’ils savent très bien qu’IL EST INTERDIT DE MANGER DANS LES CHAMBRES !!!!
  • temple bouddhiste : encens qui pue (je crois que je préfère l’odeur de pieds à celle de l’encens, c’est grave Docteur ?), diffuseur d’huiles essentielles et chakras ouverts à fond les manettes
  • concert salle Pleyel avec le géniteur de la maison qui se prend pour Furtzwangler en écoutant Radio classique
  • ou encore discothèque : musique à fond et envoi d’un texto hystérique toutes les 3 secondes « tu baisses ! » depuis la cuisine où je suis moi-même en train de confectionner un délicieux repas reconstituant qui réconciliera tout le monde (ou pas…)

Bref, comme chaque été, je me dis « avant que le calme ne s’installe durablement dans quelques années,  vivement que la tempête reprenne ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 + 5 =