Mon it soutif

Quand j’étais petite, je regardais cette pub  en noir et blanc pour un soutien-gorge. Le côté soutif ne me passionnait qu’à moitié, mais l’histoire de cette femme me fascinait.

Au départ, elle était triste et moche (dixit sa copine qui parlait en voix off) et tout d’un coup, juste grâce à son soutien-gorge, elle se retrouvait à dévaler l’escalier comme une gazelle, un grand sourire aux lèvres.

Trop bien !

Je crois que je n’ai vraiment compris le sens de cette pub que beaucoup plus tard (je veux dire le rapport roploplos/sourire…). Et du coup, un beau matin de ma vie de ménagère de moins de 50 ans , je me suis dit : « toi aussi tu veux dévaler l’escalier comme la dame et défier les lois de l’apesanteur ? Ma chérie, file t’acheter un Cœur Croisé ! »

Et hop, ni une ni deux, je me suis fait ce joli cadeau en me disant que … j’allais enfin pouvoir « tirer partie de ma silhouette ».
Dès l’objet de mes rêves enfilé, j’ai compris ce qu’avait pu ressentir la dame de la pub : j’avais enfin les seins sous le menton et comme bétonnés (THE rêve !), et l’impression d’être un clone de Madonna époque jean Paul Gauthier (THE rêve bis…).
Je l’ai tout de suite adopté !

Attention, si ça vous tente aussi (copieuses…) il ne faut pas le porter tous les jours, vous finiriez par croire que les miracles existent.

Et surtout, si vous avez prévu de nettoyer le pare brise de votre voiture à la mousse pour émoustiller votre vieil amoureux ronchon … misez plutôt sur la mousse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

+ 40 = 49