Mais non, t’es pas grosse !

Bon, allez, c’est parti !

On a encore un bon mois  pour se débarrasser à nous toutes des quelques tonnes de graisse qui, parait-il nous empoisonnent la vie…

Cette année, d’après ce que j’ai glané, pas de grandes nouveautés pour nous aider au délestage: surtout, ne pas manger quand on a faim, faire de l’aquagym le matin, du jogging le midi et de la boxe thaïe le soir ou encore prendre des pilules qui bouffent le gras de l’intérieur.

Tout ça pourquoi ?
Pour qu’on nous trouve belle et surtout qu’on nous aime dans notre bikini à pois.

Bon, alors, je vous le dis tout de suite, cette année, ce sera sans moi !

J’ai certainement, dans ma vie, perdu autant de kilos que j’en ai pris, accumulant les échecs et la frustration.
J’ai fait partie de ces cohortes de gamines prêtes à tout pour rentrer dans le dernier jean à la mode, pensant que ça me rendrait belle et aimée de tous.
Et tout ça sans que mon estime de moi en soit particulièrement améliorée, bien au contraire.

Non, ce qui l’a améliorée en fait, c’est d’accepter de ne ressembler qu’à moi-même, c’est de comprendre enfin que, vu mon patrimoine génétique,  je ne serai jamais un clone de Jane Birkin … (Bon ok, Jane Birkin, c’est un peu extrême, disons Charlotte Gainsbourg alors !)

Je n’ai que des garçons et bizarrement, aucun n’a jamais émis l’hypothèse de faire un régime.
Si j’avais eu une fille, est-ce que j’aurais su lui dire que ce n’est parce que les gens sont beaux et minces qu’on les aime.

Non, en fait, c’est parce qu’ils se sentent aimés qu’ils sont beaux même avec quelques kilos en trop…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

21 − 15 =