La peau qui plisse

Vous étendez votre linge et ça grince au niveau du coude comme si vous étiez branché sur 220 volts. Vous avez une sérieuse envie de vous remettre au sport :   »nan, mais c’est vrai, 15 ans de Modern Jazz entre 5 et 20 ans, ça peut pas s’envoler comme ça, je vais me trouver un cours » !

Vous voyez votre peau plisser à des endroits que vous ne soupçonniez même pas, et que la pudeur ne me permet pas de nommer… Sans parler des cheveux (voire des poils) blancs qui vous coûtent un bras à chaque passage chez le coiffeur.On ne parlera pas ici de tout ce qui se met dangereusement à défier les lois de la gravité en piquant du nez vers le bas, mais vous ne perdez rien pour attendre.Allez, courage pour le Modern Jazz, parce que le stretching, c’est vraiment trop chiant et en plus, on fait pas de spectacle à la fin de l’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

15 + = 24